Connecte-toi avec nous

Société

Bicentaire de la mort de Napoléon : l’héritage de l’empereur à La Roche-sur-Yon

Published

on

Statue de Napoléon à La Roche-sur-Yon. © Ville impériale

Le bicentenaire de la mort de Napoléon a une valeur particulière à la Roche-sur-Yon. La cité vendéenne lui doit beaucoup, notamment son centre-ville et ses bâtiments. Napoléon a voulu construire une ville nouvelle

Aujourd’hui, c’est le bicentenaire de la mort de Napoléon. Le 5 mai 1821 s’éteignait sur l’île de Sainte-Hélène celui qui avait été empereur des Français. Qu’on l’aime, qu’on l’admire ou qu’on le déteste, Napoléon Bonaparte a énormément marqué l’histoire et le fonctionnement de la France. C’est particulièrement vrai à la Roche-sur-Yon, puisque la ville vendéenne lui doit d’être ce qu’elle est aujourd’hui.  

Napoléon a voulu faire de La Roche-sur-Yon le chef-lieu du département, au détriment de Fontenay-le-Comte, c’était une mesure de pacification. La ville est au centre du département, et suffisamment éloignée du littoral pour être à l’abri d’une évasion étrangère en moins d’une journée de marche. L’empereur voulait aussi moderniser ce territoire en créant un réseau routier efficace.  D’où ce plan quadrillé dans le centre-ville, d’où ces bâtiments publics imposants : le tribunal, l’hôtel de ville, les lycées, l’église, la préfecture et la caserne. Tout est dû à la volonté de Napoléon, y compris, bien sûr, la place qui porte son nom aujourd’hui.

Le dépôt d’une gerbe de fleurs est prévu ce mercredi à 17h, devant la statue de Napoléon. La vllle organisera toute une série de manifestations en octobre et en novembre.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer pour commenter

laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

45 − = 37