Connecte-toi avec nous

Economie

La Roche-sur-Yon : les syndicats invitent les salariés licenciés de Michelin à attaquer l’entreprise aux Prud’hommes

Published

on

Les syndicats invitent les 411 salariés licenciés de Michelin à attaquer l’entreprise au Prud’hommes après la fermeture de l’usine de La Roche-sur-Yon.

Après l’annonce de fermeture de l’usine Michelin en 2019, à La Roche-sur-Yon, les grilles sont fermées, l’outil industriel démantelé et 411 salariés ont opté pour le licenciement et le reclassement en externe sur les 624 qui occupaient un poste dans l’usine. L’intersyndicale CFDT, CFE-CGC, FO et Sud a indiqué que « Ces salariés ont aujourd’hui reçu leur notification de licenciement. Ceci laisse la place à la seconde étape qui est l’action juridique« . Cela signifie que l’intersyndicale proposent « d’attaquer Michelin devant le tribunal des Prud’hommes afin de contester le motif économique de leur licenciement« . Pour cela, ils se sont adjoint les services du cabinet Borie & associés, qui a engagé de nombreuses procédures contre Michelin depuis plus de 30 ans. « Tout salarié souhaitant combattre cette injustice peut nous contacter afin que nous le mettions en relation avec l’avocat« , alerte l’intersyndicale. De son côté, la CGT continue de faire cavalier seul et n’a pas changé de ligne depuis le 9 octobre 2019. Date à laquelle l’avocat des Conti, Fiodor Rilov, était venu exhorter les Michelin à contester leur licenciement aux Prud’hommes. Depuis, le ténor des barreaux est revenu à la charge vendredi 23 octobre, à La Roche-sur-Yon, devant une centaine de salariés. « Dès le début, on s’est engagé dans cette démarche. On s’est toujours opposé à la fermeture et on a refusé de signer le PSE contrairement à l’intersyndicale. On se battra jusqu’au bout« , prévient Anthony Guilloteau, leader de la CGT.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer pour commenter

laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 9 = 18