Connecte-toi avec nous

Environnement

L’inauguration de l’unité de méthanisation à Montaigu-Vendée

Published

on

Unité de méthanisation combinant injection de biométhane et autoconsommation d’électricité renouvelable (Illustration : VOL-V)

Après 8 ans de développement, le projet situé parc d’activités des Landes de Roussais et Marches de Bretagne a pu se concrétiser.

Depuis septembre 2019, la Centrale Biométhane des Terres de Montaigu transforme des matières organiques locales en biométhane, un gaz 100% renouvelable, qui est alors injecté dans le réseau par GRDF.

Le territoire de Montaigu-Vendée possède en effet de nombreux atouts pour un tel projet, en alliant les industries agro-alimentaires génératrices de co-produits ou de déchets fermentescibles, une agriculture diversifiée et tournée vers l’élevage, et un engagement des élus locaux pour un développement économique durable en faveur des énergies renouvelables

Chaque année, le projet permettra d’éviter l’émission d’environ 5 000 tonnes de CO2 par rapport à la situation actuelle.

Cette unité permettra d’injecter chaque année 2 millions de m3 de biométhane dans le réseau GRDF, soit la consommation annuelle de près de 90 bus roulant au gaz ou de 1 800 foyers chauffés au gaz. La Centrale Biométhane des Terres de Montaigu participe à une meilleure valorisation des déchets organiques produits sur le territoire qui peuvent être d’origine agricole, industrielle ou en provenance des collectivités.

Un outil de valorisation économique locale

Ce projet est un formidable moyen pour produire des richesses sur ce territoire. Avec la création de 3 emplois directs sur le site et de d’emplois indirects, en générant de la valeur pour les agriculteurs, en optimisant la valorisation des co-produits organiques industriels c’est toute l’économie locale qui se trouve consolidée, contribuant ainsi à renforcer l’attractivité du territoire, tant au niveau environnemental, économique que financier. De plus, l’efficacité de l’utilisation des ressources tend à diminuer le gaspillage et l’impact sur l’environnement.

Le chantier de 8,9millions d’euros, dont 80% a été attribué à des entreprises locales, a démarré en septembre 2018 pour une durée d’un an. C’est tout un territoire et un réseau de partenaires qui ont travaillé main dans la main afin que ce projet aboutisse tels que L’ADEME et l’Agence de l’Eau Loire Bretagne.

VOL-V Biomasse compte parmi les leaders de la production de gaz renouvelable avec 9 centrales en exploitation

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer pour commenter

laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

82 − 72 =