Connecte-toi avec nous

Faits Divers

Pédocriminalité dans l’Église : des membres d’une congrégation religieuse Vendéenne reconnaissent les faits

Published

on

Le rapport Sauvé fait état de 2 500 à 3 200 prêtres pédophiles depuis les années 1950.

Claude Marsaud, le responsable de la congrégation religieuse des Frères de Saint-Gabriel, a reconnu des faits de pédocriminalité, commis certains de leurs membres. Ce jeudi, le responsable de la congrégation a lu un acte de reconnaissance, devant les 27 victimes.

Le responsable de la congrégation religieuse des Frères de Saint-Gabriel, Claude Marsaud, a reconnu des faits de pédocriminalité, commis par certains des membres de la congrégation. D’après nos confrères de France 3, les faits ont été commis par une vingtaine d’agresseurs, entre 1950 et 1970 et concernent une cinquantaine d’enfants. Les agresseurs sont aujourd’hui tous décédés.

Reconnaître et dénoncer

« Nous, Frères de Saint-Gabriel, reconnaissons et dénonçons tous les actes de violences physiques, psychologiques, morales, sexuelles commis par des frères de Saint-Gabriel, dans l’exercice de leur métier d’éducateur, d’enseignant, d’animateur, de maître spirituel qu’ils ont utilisé à des fins personnelles comme un pouvoir et non comme un service et un don d’eux-mêmes » déclare Claude Marsaud, dans un discours recueilli par les journalistes de l’AFP.

Une réparation financière

Les victimes peuvent demander une réparation financière et selon Luc Coirier, elles « ont l’intention » de le faire. Pour faciliter le processus de dédommagement, la CRR a mis en place des barèmes avec des compensations financières pouvant aller de 5 000 à 60 000 euros.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer pour commenter

laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

1 + 6 =