Connecte-toi avec nous

Social

Revenu d’engagement pour les jeunes: Un « contrat » pour les 16-25 les plus éloignés de l’emploi en Vendée.

Published

on

Le chef de l’État a présenté ce mardi le revenu d’engagement pour les jeunes de France mais aussi de Vendée, outil majeur de sa politique sociale en cette fin de quinquennat.

Le chef de l’État a annoncé le lancement au 1er mars 2022 d’un « Contrat Engagement Jeune », proposant aux moins de 25 ans sans formation ni emploi depuis plusieurs mois une allocation allant jusqu’à 500 euros par mois en échange de 15 à 20 heures par semaine de formation ou d’accompagnement.

Cela fait des mois qu’il fait l’objet de débats et d’analyses, mais le revenu d’engagement pour les jeunes doit être officiellement présenté ce mardi par Emmanuel Macron. Le président de la République l’avait notamment promis en juillet, lors de son allocution centrée sur l’extension du passe sanitaire et l’obligation vaccinale pour les soignants.

« Cela demeure plus que jamais notre priorité, en sortie de crise, pour amplifier cette dynamique », assurait Emmanuel Macron le 12 juillet dernier, promettant de présenter « à la rentrée le revenu d’engagement pour les jeunes, qui concernera les jeunes sans emploi ou formation et sera fondée sur une logique de devoirs et de droits ».

Un contrat d’engagement !

L’Élysée tient à insister sur la notion de « contrat » qui sera passé avec les jeunes. Le mécanisme prévoit en effet de verser une aide allant jusqu’à 500 euros par mois, mais en contrepartie d’un accompagnement très poussé des jeunes concernés avec des formations pour les aider à trouver un emploi, puis un suivi de leur recherche, sous peine de voir cette aide suspendue sur le modèle de la Garantie jeunes actuelle.

Un dispositif moins généreux qu’envisagé

Le dispositif devait toucher au départ jusqu’à 1 million de jeunes. Mais face aux coûts et aux risques d’engorgement de Pôle emploi et des missions locales, l’ambition a été revue à la baisse. Il concernera plutôt 500.000 à 600.000 jeunes âgés de 16 à 25 ans, uniquement ceux qui sont le plus éloignés de l’emploi, qui sont sans travail ou sans formation depuis plus d’un certain temps, qui restent à définir.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer pour commenter

laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 + 1 =