Connecte-toi avec nous

Sport

Vendée Globe : Jérémie Beyou retourne en mer cet après-midi

Published

on

Jérémie Beyou devrait repartir entre 15h et 15h30, ce mardi © Olivier Blanchet/Alea

Rentré au port samedi matin pour réparer les nombreuses avaries de son IMOCA Charal, l’espoir est de retour pour Jérémie Beyou qui devrait repartir entre 15h et 15h30, ce mardi après-midi.

Rentré samedi aux Sables d’Olonne après avoir subi une succession d’avaries en début de course sur l’IMOCA Charal, Jérémie Beyou s’apprête à reprendre la mer et le Vendée Globe, ce mardi. Toute l’équipe du Charal Sailing Team s’est mobilisé, dès son arrivée, pour effectuer les réparations dans un temps record et permettre à Jérémie Beyou de poursuivre son aventure autour du monde. Depuis qu’il a rejoint le ponton de Port Olona samedi à la mi-journée, l’IMOCA Charal était le théâtre d’une véritable opération commando qui a nécessité l’implication de la totalité de l’équipe. Quatre spécialistes en composite sont également venus en renfort. Après un diagnostic complet des avaries subies par le monocoque argenté entre mardi et mercredi derniers, tout le monde s’est mis au travail pour réparer Charal dans les meilleurs délais. Ce qui est sur le point d’être fait, puisque dès que l’accastillage aura été remonté et les derniers renforts séchés, Jérémie Beyou reprendra la mer, ce mardi après-midi, ce qu’il a confirmé ce lundi, « Le bateau sera prêt demain matin et Charal pourra reprendre la mer dans l’après-midi, entre 15h et 15h30, c’est une super nouvelle, la course va reprendre. »

Une réparation dans un temps record

Le directeur technique du Charal Sailing Team, Pierre-François Dargnies détaille ce qui a été fait dans un temps record « Le safran tribord a été remplacé, nous avons contrôlé tout le système qui n’a pas été touché. Nous avons aussi inspecté le foil tribord et la quille qui n’ont pas non plus été impactés, changé la bastaque tribord et l’aérien défectueux, tandis que la grand-voile, qui avait aussi été abîmée, a fait un aller-retour à Vannes à la voilerie North Sails pour être retouchée. Le plus gros travail a été la cloison de barre d’écoutes qui a nécessité des réparations plus importantes que prévu. ». Le skippeur, lui, ne cesse de louer la mobilisation générale qui l’entoure depuis samedi « Tout le monde est passé en mode mission, il y a une grosse solidarité, l’équipe est très soudée, chacun est concentré sur ce qu’il a à faire, et ce lundi, ça travaille en musique et sous le soleil, c’est appréciable ! ». Fortement touché par l’accueil qui lui a été réservé à son retour aux Sables d’Olonne et par cette mobilisation autour de lui, Jérémie Beyou ajoute « Je tiens à remercier tout le Charal Sailing team qui, comme d’habitude, s’est donné sans compter jour et nuit depuis que je suis arrivé, mais aussi tous les sous-traitants et les prestataires extérieurs, toutes ces compétences additionnées rendent mon départ possible. Je dis souvent que le Vendée Globe est une course en équipe, ils ont tous démontré qu’avec de la volonté, on peut faire des miracles, ils ont mis énormément d’énergie là-dedans. Derrière, à moi d’être à la hauteur, de respecter tout le travail qui a été fait et de repartir. »

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer pour commenter

laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 3 = 1